Eli Anderson

Les collégiens aux manettes du Slog IV

07/06/2013

Et voici la nouvelle de Céline, Céline et Nina - les filles, vous n'avez pas voulu que je vous prenne en photo pendant l'atelier, et maintenant, je n'ai pas de photo de vous ! Grrr, je suis furieux...

l'illustration, d'abord : 

 

et voici ...

Come Back

« Élodie, Élodie... »

Elle se réveilla en sursaut avec la sonnerie de son réveil.

« Pfff.. Encore ce rêve étrange...

-Élodie réveille-toi tu vas ENCORE être en retard à l'école ! s'écria sa mère.

-Oui maman, j'ai compris, ne t'en fais pas. »

Élodie se prépara en vitesse et fila en direction de son collège. Sur le chemin, elle rencontra sa meilleure amie : « Céliaaa... attends-moi...

-Dépêche-toi on va être en retard!

-Pfiooou...je crois que je suis en train de rêver.

-Ah bon pourquoi?

-Je fais du sport dès le matin, c'est pas hallucinant!?

-Ha ha... sinon tu as bien dormi cette nuit?

-Ah oui! Je ne t'ai pas raconté! Je continue nuit après nuit de faire le même rêve!

-Quel rêve?

-Celui où j'entends cette voix mystérieuse qui ne cesse de m'appeler, je m'approche, elle disparaît! Ça m'agace j'te jure..

-Bon, c'est pas que cela ne m'intéresse pas mais... On a cours de français!

-Ok d'accooord... ».

Après cette dure journée de travail, Élodie rentra chez elle agacée de ne pas avoir fini la discussion avec Célia. En plus de cela, elle avait eu 2 en maths. A peine la porte d'entrée franchie, sa mère commençait à la harceler de questions : « Comment s'est passée cette journée ? As-tu eu des notes ? Avec Célia comment c'était ?

-MAMAN! Stop! Je peux poser mes affaires et aller prendre mon goûter ?

-Oui désolé ma chérie...

-Ah..au fait maman.. j'ai encore fait ce rêve.. marmonna Élodie la bouche pleine. »

Sa mère fit semblant de ne pas entendre les paroles de sa fille. Élodie essaya une autre approche plus persistante. Sa mère comprenant les gestes de celle-ci l'envoya dans sa chambre faire ses devoirs. Cette dernière piqua une crise de nerfs et commença à s'énerver : « Mais maman! On est Vendredi! C'est l'week-end!

-Je m'en contrefiche je ne le répèterais pas une deuxième fois, file dans ta chambre si tu ne veux pas être privée de dessert! ».

Élodie, haineuse, s'enferma dans sa chambre.

Le lendemain matin, la jeune fille descendit avec un but précis : arracher l'avis de sa mère sur son étrange rêve. En effet, depuis un certain temps, elle se doutait que ce rêve qu'elle vivait chaque nuit n'était pas anodin. « Maman... On peut discuter un instant s'il te plaît?

-Qu'est ce que tu veux?!!

-Mais ne t'énerve pas ce n'est pas méchant...

-Oui bon synthétise!

-C'était pour te demander un avis précis sur quelque chose qui me touche vraiment.

-Si c'est ton rêve ni compte même pas, dans tes rêves!

-Mais maman... sanglota Élodie.

-Ne fais pas la petite malheureuse avec moi!

-Tu fais c****! T'es plus ma mère! Et puis m**** j'me tire d'ici!

-Comment OSES-tu ?! Tu me dois le respect je suis ta mère que tu le veuilles ou non! Et tu vis sous MON toit! Tu ne bougeras pas d'ici tant que je te le dirai! »

Sa mère s'approcha d'Élodie, l'attrapa par les cheveux et la balança dans la cave en prenant soin de bien l'enfermer.

Élodie, choquée par le comportement impulsif de sa propre mère commença à éclater en sanglots. Elle s'endormit quelques minutes après, épuisée par ces évènements.

Quelques heures plus tard, Élodie se réveilla encore chamboulée par cette matinée. Elle se rappela ce qui s'était passée et elle décida de ne pas en finir avec cette histoire. Elle ne s'avoua pas vaincue et si sa mère ne pouvait pas l'aider, alors, elle chercherait par soi-même. Elle réfléchissait à un plan d'attaque quand elle vit au fond de la pièce un coffre orné de diamants. Cela l'interpella et elle décida de s'approcher de ce coin sombre. Elle attrapa le coffre et essaya de l'ouvrir en vain. Heureusement, elle se rappela de la méthode de Célia pour ouvrir une serrure avec une barrette. Elle remercia Célia dans sa tête. Après avoir réussi à ouvrir le coffre, Élodie trouva quelque chose qu'elle ne regretterait sûrement pas d'avoir découvert....

UNE LETTRE!!! Mais pas de n'importe qui! De ses grands-parents qu'elle n'avait jamais rencontrés. Elle se lança donc dans la lecture de cette mystérieuse lettre :

« Nos filles chéries,

Nous ne savons pas par quoi commencer dans cette lettre. Sachez que nous vous aimons et que même si nous ne sommes plus de ce monde, nous continuerons à veiller sur vous. N'oubliez JAMAIS que vous êtes sœurs et que cette relation doit rester forte quoiqu'il arrive. Nous nous adressons à toi, Anna ,notre fille chérie, ton père t'a laissé le pouvoir de champs de force et nous espérons que tu en feras bon usage. Mais attention, à la fin de ta vie, ton pouvoir et tout ce que tu as fait avec lui disparaitront. Et toi Mélanie, notre fille adorée, ta mère t'a laissé des gènes de fée et garde en mémoire que le jour où tu seras enceinte, tes pouvoirs seront transmis à ton enfant. Restez fidèle à vous même et ne vous faites pas remarquer par les « mortels ». On vous aime, prenez soin de vous...

Papa et Maman qui vous embrassent. »

Élodie, encore surprise, découvrit avec stupeur une photo jointe à la lettre. Sur celle-ci, on y voyait deux jeunes femmes, dont une qui ressemblait étrangement à sa mère. Les deux jeunes femmes se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.

Elle constata que c'était la sœur jumelle de sa mère. Elle comprit ensuite que sa soit disant mère n'était en réalité que sa tante...

« Au milieu de nulle part, se trouvait une petite île. Celle-ci était cachée par un champ de force. En d'autres termes les « mortels » ne pouvaient pas la distinguer et pouvaient passer à travers sans s'en rendre compte. C'est ici que Anna, la tante d' Élodie avaient décidé d'enfermer sa sœur, Mélanie.

C'était un soir d'été, tout se passait pour le mieux. Élodie n'avait que quelques mois. Les deux sœurs décidèrent de visiter une île dont elles avaient beaucoup entendu parler. Ce voyage consistait à confirmer leur hésitation pour les prochaines vacances. Arrivées là-bas, les sœurs se retrouvèrent donc en tête à tête. A ce moment, Anna avoua la jalousie qu'elle conservait en elle depuis 15ans. Mélanie, ne sachant comment réagir, décida de changer de conversation. Anna, éberluée par le comportement de sa sœur, décida de se balader seule pour découvrir l'île et essayer de penser à autre chose. Mais elle n'en avait pas fini avec cette conversation. Elle réfléchit durant sa balade à une combine pour se venger. Après quelques heures de réflexion, elle quitta l'île sans prévenir sa sœur et y installa un champ de force encore présent aujourd'hui. Ne pouvant s'échapper, Mélanie perdit l'espoir de retrouver sa fille.

Par la suite, Anna, heureuse de cette vengeance se fit passer pour la mère d'Élodie en effaçant toutes traces de vie de cette dernière... »

Élodie, furieuse, chercha un moyen de délivrer sa vraie mère. Elle décida donc de relire la lettre pour chercher des indices sur la manière d'y procéder. En lisant et en faisant attention à ne pas rater un seul détail, elle garda en tête qu'en tuant sa tante tous les champs de force utilisés par celle-ci seraient détruits. Malheureusement, ne sachant pas où se trouvait Mélanie, elle ne pouvait pas faire grand chose... Elle choisit ainsi de commencer par chercher à sortir de ce trou sordide, froid et humide. Comme par magie, sa tante rentrait de sa balade et vint donner à boire à sa « fille ». En entendant les pas de sa tante elle se cacha précipitamment derrière la porte. Sa tante entra et appela sa nièce. Voyant que celle-ci ne répondait pas ,elle décida de s'aventurer dans la salle. Et BAM! Élodie frappa sa tante à la tête, l'assommant d'un coup sec. Elle remonta dans son salon et paniquant elle ne réussit pas à coordonner ses mouvements. Malheureusement, sa tante se réveilla plus tôt que prévu et la rattrapa. Elodie se débattait de toutes ses forces mais ne parvint pas à se délivrer. Anna, à bout de force la lâcha et Élodie tomba à terre. La jeune fille se releva pleine de rage, elle leva les bras et un sortilège sortit de nulle part atteignit sa tante et la tua sur le coup. Les champs de force disparurent par la même occasion et Mélanie fut délivrée. Élodie, stupéfaite par cet acte féerique, ne comprenait plus ce qu'il se passait. Elle était totalement perdue. Elle se rappela alors de la lettre et comprit qu'elle avait hérité des pouvoirs de sa mère. Elle décida alors de les utiliser pour localiser Mélanie. Elle se téléporta sur l'île et y découvrit une dame ressemblant à sa mère : « Maman! »

-Élodie?! » S'écria sa mère en courant vers elle et lui ouvrant ses bras.

Élodie, ne cherchant plus à comprendre accourut vers la femme qui devait être sa mère et lui sauta dans les bras. Elles ne savaient plus quoi dire, elles étaient perdues l'une comme l'autre mais elles savaient qu'elles étaient liées. Elles avaient tant de choses à se raconter... Soudain, le champ de force se reconstitua autour de l'île... La mère et la fille ne comprirent pas ce qu'il se passait, mais ça c'est une autre histoire..

Céline Chen, Nina Renaldo et Céline Zuo

Commentaires des internautes

Nombre de commentaires par page

Vous pouvez insérer votre commentaire ici




Captcha

Please enter the characters displayed in the image

Sur Facebook

Vous voulez participer
à ce Slog,
écrire des commentaires,
partager votre point
de vue ?

S'inscrire à la Newsletter

En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir l'actualité des auteurs Versilio par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.
Vous pouvez consulter nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.

CONNECTEZ-VOUS

se souvenir de moi

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous pouvez faire une demande pour le recevoir par email, cliquez-ici!