Eli Anderson

Le poème de Violette

21/03/2012

Chère Violette Rêveuse (car tel est son pseudo sur le Slog),

Ton poème m'a beaucoup touché, et je crois que je ne suis pas le seul ; il est magnifique et il méritait qu'on lui consacre un billet comme un ultime hommage aux enfants arrachés à la vie, à Toulouse, lundi. Merci d'avoir partagé cette émotion avec nous. 

Je tiens aussi à vous dire, à vous tous, combien je suis admiratif face à votre réaction, avec ou sans poème. Un mot suffit parfois pour exprimer sa solidarité et son chagrin, et vous l'avez fait d'une façon formidable dans le billet précédent consacré à cette tragédie. 

Vous êtes les premiers sur ce Slog à faire les fous (et les Folles Sanguinaires !), à dire tout et n'importe quoi et à nous faire rire, à palpiter pour votre Oscar et ce qui lui arrive, à vous réjouir des bonnes nouvelles, à donner votre avis et à pousser un coup de gueule quand il le faut, sans distinction d'âge et d'horizons ; mais vous êtes aussi capables d'être présents et de réagir avec votre coeur lors des événements graves qui touchent aux fondements de la société et de l'humanité. J'ai beaucoup d'affection pour vous, bien sûr, et vous le savez, mais aussi beaucoup de respect et d'admiration. Vous êtes ce que j'appelle de belles personnes.

Pour cela aussi, je suis encore et toujours plus fier de vous avoir, toutes et tous, ici, près d'Oscar et de moi-même.

Votre ami,

Eli

Voici donc le très beau poème de Violette Rêveuse

1 minute de silence pour tant de vies
Pour enfin entendre ce cri
Le monde doit tourner mais pas aujourd'hui
Aujourd'hui personne ne rit
Le problème c'est de savoir qui
Envers la mort a sévit
Et honorer ceux qui en ont du en payer le prix

Tant de morts tous ces gens
Tué pour moins que du vent
Ils ont disparus et ne nous serons pas rendus
De nos coeurs sort un lugubre chant
Mais on assiste au évènement, impuissants

La souffrance qui se dégage de cette horreur
Permet de réfléchir au véritable sens du bonheur
La vie n'est faite que de douleurs
Et pour les morts nous n'avons que nos coeurs
Nous les regrettons nous n'avons plus que nos pleurs
Et au plus profond de chacun la Peur
Car on ne sait jamais qui est la cible qui meurt

La terre est maintenant irriguée de larmes
Et certains proposent de prendre les armes
Mais face à un nouveau massacre à quoi bon
D'autres malgré tout pleurerons
Et nous serons insensibles à toute guérison
Elles ne passerons que lorsque nous trouverons le temps long

Face à toute cette douleur nous entrons en transe
Plus de douleurs plus de malheurs plus de souffrances
Pas très loin de l'idée de vengeance
On se dit qu'on a eu beaucoup de chance
Qu'elle tournera peut-être plus rien n'a d'importance
L'important c'est plus les conséquences
Et l'on veut se punir, même si cela n'a aucun sens
On s'en veut de l'avoir eu cette chance
On peine à supporter cette peine immense
Ils méritaient de vivre pas de se faire transpercer de cette lance

Ces pauvres personnes ont été piégées
Un homme et ses trois enfants frappés
Par une foudre venue de la méchanceté
Certains sont tellement vils, tellement mauvais
Ils se croient tout permit, ont tout volé
Ils veulent tout réglé par des coups mal distribués
Je pense sans y croire que sont eux qui devraient être tués
Mais on a tous le droit de vivre, d'assumer
Cela n'empêche pas la haine que l'on a éprouvé
En voyant tout le mal qu'ils ont causé
Alors on ne peut qu'espérer
Ils seront bientôt rattrapés
Et alors leurs méfaits ils devront assumer
Et les sourira gravement de les voire sur le bans des accusés
Vu tous ceux qu'ils ont blessé
JE connais une amie qui a pleuré
En entendant parler de toute cette cruauté
Pour les punir, on espère le moment où la justice interviendra dans cette vérité
En attendant, nos coeurs restent troués

Commentaires des internautes

Nombre de commentaires par page

Vous pouvez insérer votre commentaire ici




Captcha

Please enter the characters displayed in the image

Sur Facebook

Vous voulez participer
à ce Slog,
écrire des commentaires,
partager votre point
de vue ?

S'inscrire à la Newsletter

En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir l'actualité des auteurs Versilio par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.
Vous pouvez consulter nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.

CONNECTEZ-VOUS

se souvenir de moi

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous pouvez faire une demande pour le recevoir par email, cliquez-ici!