Eli Anderson

Silence et recueillement

20/03/2012

J'y suis allé parce que, comme des milliers d'autres personnes sans doute, j'étais bouleversé et que je n'avais pas de mots pour dire ma peine et ma solidarité.

Ils vivaient à Toulouse.

La petite fille avait 8 ans, les petits garçons 3 et 6 ans, et leur papa 30 ans. Ils se rendaient à l'école, comme vous le faites - vous ou vos enfants - tous les jours, et ils n'ont pas eu de chance : ils ont croisé la route d'un monstre. 

Alors, mes chères amies et chers amis, où que vous soyez, quels que soient votre âge, vos origines, votre religion, faites comme Oscar et comme moi : pensez à eux. Très fort, de tout votre coeur. Pensez à eux, partis, et à ceux qui restent et qui sont dévorés par le chagrin. Et espérons de toutes nos forces que cela ne se reproduira plus, même si l'ont sait que le mal et la folie règnent parfois en maître sur l'esprit de certains hommes.

 

 

Commentaires des internautes

Nombre de commentaires par page

Vous pouvez insérer votre commentaire ici




Captcha

Please enter the characters displayed in the image

Sur Facebook

Vous voulez participer
à ce Slog,
écrire des commentaires,
partager votre point
de vue ?

S'inscrire à la Newsletter

En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir l'actualité des auteurs Versilio par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.
Vous pouvez consulter nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.

CONNECTEZ-VOUS

se souvenir de moi

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous pouvez faire une demande pour le recevoir par email, cliquez-ici!