Antoine Audouard

Blog de Antoine Audouard


ELOGE DU FOUET

Dans sa préface à Musique pour les Caméléons, Truman Capote écrit cette phrase qui résonnera à travers le corps de tout écrivain. « Quand Dieu te fait ce présent [le don de l'écriture], il te tend en même temps un fouet ; et ce fouet est aux seules fins de l'auto-flagellation. » Il ne s'agît pas d'une confession intime sur les tendances sexuelles de l'auteur, ni d'une banale variation sur le thème de la souffrance du créateur, mais d'une réflexion inspirée par des années de métier.


LETTRE D'INSULTES

Il y a quelque temps, j'ai reçu une lettre d'insultes d'une dame à propos de mon roman « l'Arabe », m'accusant de voir le mal partout, d'avoir l'esprit diaboliquement tourné et me souhaitant tout l'insuccès possible.


CYNISME TRANQUILLE

Lilian Ross (dessin du New Yorker)

Un ami du New York Times nous a révélé un soir les trois secrets les mieux gardés du vrai journaliste. Le premier: ne jamais faire confiance à un journaliste. le deuxième: ne jamais faire confiance à un journaliste. Le troisième: ne jamais faire confiance à un journaliste. Nous avons trouvé ça drôle. Je ne suis pas sûr que ça le soit tant que ça.


MONSIEUR LE CONSUL

 Il y a trente ans, nous rêvions ensemble de ce que serait le monde si nous l'envahissions avec nos âmes maladroites et nos belles intentions. Dans une vallée de l'Atlas, au Kurdistan, en Afghanistan, à Haïti - et même en France - il n'a cessé d'y croire. Malgré le pessimisme - qui m'incite à craindre que si le destin avait le caprice de nous confier le pouvoir nous ferions autant de morts que les autres au nom de l'établissement du bien, sa foi conforte mes doutes. Ce portrait a été publié dans le magazine du "Monde" en octobre 2008.


LA LECTURE COMME MANQUE (2)

 

Yu Hua, toujours lui, rapporte qu'à la période, après la Révolution culturelle, où des livres se trouvèrent à nouveau disponibles, une avidité extraordinaire s'empara de tous Les quelques exemplaires des classiques du roman du XIXe siècle (les Balzac, Tolstoï et autres Dickens, autrefois qualifiés d'"herbes vénéneuses") circulaient à la manière de biens précieux. Le problème était qu'à force de passer de main en main, ils se dépouillaient peu à peu : peu importe pour la couverture, le titre, le nom de l'auteur, mais il était frustrant de lire des histoires où manquaient le début et la fin, et où des pages au milieu avaient été arrachées.


 


LA LECTURE COMME MANQUE

On découvre dans le chapitre « Lectures » de son dernier livre le jeune Yu Hua grandissant sous la Révolution culturelle et, assoiffé de lecture, courant derrière chacun pour découvrir si, par extraordinaire, il y a chez eux autre chose que les quatre volumes jamais ouverts des ?uvres Choisies du président Mao Zedong ou son Petit livre rouge.


 


LA MORT, C'EST LA NUIT FRAICHE

L'écrivain Yu Hua ne cesse d'explorer l'hstoire de la Chine contemporaine à partir de personnages dont l'humanité est si profonde, si complexe et si palpable qu'il réconcilie littérature populaire (son livre Revivre a été un best-seller adapté au cinéma) et littérature "sérieuse" - si l'on peut employer ce mot à propos d'un écrivain si rabelaisien dans son inspiration,


MEMOIRES D'OLIFANT (3)

Son olifant, Roland d'abord le méprise et le repousse. Puis il le sonne quand il est trop tard. Quand la mort vient, enfin, il lui est plus précieux que son épée...


MEMOIRES D'OLIFANT (2)

 

La suite de l'aventure d'un détail: le célèbre olifant de la "Chanson de Roland".

 


MEMOIRES D'OLIFANT (1)

C?est le premier détail de l'histoire de la littérature française. Détail : objet, couleur, odeur dont la force est descriptive, narrative et aussi secrètement symbolique. Quoi de plus beau détail que ce cor, l'olifant, dans lequel le neveu de Charlemagne, Roland, il y a près de mille ans, perd son souffle, son sang et sa vie ?


Vous voulez participer
à ce Slog,
écrire des commentaires,
partager votre point
de vue ?

S'inscrire à la Newsletter

En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir l'actualité des auteurs Versilio par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.
Vous pouvez consulter nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.